mercredi 21 octobre 2020

La greffe de cheveux chez la femme, à quel moment y avoir recours ?

greffe des cheveux

La perte de cheveux affecte autant les hommes que les femmes, mais si les premiers peuvent accepter leur calvitie, il en est autrement chez les secondes. La greffe capillaire se présente comme une solution efficace, mais quel est la période la plus appropriée pour le faire ?

Les facteurs à prendre en compte

Une greffe de cheveux femme s’envisage d’abord en fonction de l’âge de la patiente. En effet, les personnes qui ont perdu leurs cheveux à la suite d'un traitement chimiothérapique peuvent être des enfants ou des adolescentes. Il convient de ne pas faire une greffe capillaire chez cette population dont la repousse des cheveux se fait plus facilement que chez les individus plus âgés. La gêne ressentie par la patiente est aussi à prendre en considération pour une greffe de cheveux femme. Et pour cause, cette technique, qui est une solution chirurgicale et qui doit être mûrement réfléchie, est censée réparer l’inconfort qu’elle ressent quant à son apparence. C’est à la personne de décider quand elle doit le faire, et non à son entourage. Autre point à examiner pour déterminer si c’est le bon moment pour avoir recours à la greffe de cheveux, le degré de dégarnissement qui n’est pas le même chez tout le monde. Il peut concerner différentes zones du crâne : tempes, tonsure, front, golfes temporaux, sommet de la tête. La zone donneuse doit également être suffisamment fournie, et il peut être préférable d’attendre que les cheveux sur celle-ci aient bien poussé avant de réaliser l’intervention. Mais dans tous les cas, il vaut mieux le faire le plus tôt possible si le nombre de greffons le permet.

Comment évaluer son stade d’alopécie ?

On utilise l’échelle de Norwood-Hamilton pour mesurer l’évolution d’une alopécie. Cette échelle comprend sept niveaux, allant de l’alopécie mineure à la perte totale des cheveux. Dans le stade 1, la personne subit une chute de cheveux très légère et temporaire, et l’alopécie est difficile à diagnostiquer. Dans le stade 2, le dégarnissement gagne les golfes temporaux. On peut prendre des vitamines ou faire un traitement par photothérapie. Le stade 3 est une accentuation du stade 2. C’est à ce stade qu’on peut établir un diagnostic d’alopécie et vérifier si la perte de cheveux est stable. C’et donc le bon moment pour envisager une greffe de cheveux femme. Lors du stade 4, les zones précédemment citées ainsi que le sommet du crâne continuent à se dégarnir et pendant le stade 5, les zones affectées se touchent. Le stade 6 consiste également en une accentuation de la phase précédente, et les zones l’alopécie à l’avant et à l’arrière du crâne s’élargissent. Le septième et dernier stade de l’alopécie est la calvitie. L’intégralité du crâne et la zone frontale sont presque totalement touchés. Consulter un spécialiste permet de savoir quelles sont les chances de repousse. Pour se faire une idée du résultat de la greffe, il ne faut pas hésiter à demander à voir des photos avant/après de cas semblables au sien. Plusieurs techniques existent : la FUE (follicular unit extraction ou extraction de follicules), qui peut être robotisée, semi-automatisée ou one touch, la technique de transplantation de cheveux par bandelettes, et la technique DHI (direct hair implantation ou implantation directe de cheveux).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire