vendredi 3 août 2018

Les différents types d’extension

Changer rapidement de tête est aujourd’hui possible grâce à la chirurgie esthétique, mais cette pratique a un prix à payer ! Pourtant, celles qui veulent posséder un look différent sans se ruiner ont une alternative à leur disposition : les extensions ou rajouts capillaires. Voici quelques types qui pourront intéresser au plus haut point celles qui souhaitent faire partie de leurs fans. À lire avec attention pour information.

Qu’est-ce qu’une extension capillaire

En général les extensions cheveux sont constituées d’une touffe de cheveux qui sont assemblés à un bout pour être fixé sur un brin de cheveux naturel. Une fois fixées, les mèches se mélangent aux cheveux. Elles sont donc un bon moyen pour rallonger assez vite le volume et la longueur de la chevelure.
Leurs avantages principaux sont leur praticité et l’esthétique offerte lorsque les rajouts sont posés par un professionnel, en l’occurrence par un coiffeur. Signalons qu’il existe dans le marché des extensions naturelles fabriquées avec des cheveux humains, et artificiels à partir de cheveux synthétiques. Cette dernière possède une grande variété de couleur, de longueur et coûte relativement moins chère que la première.





Les extensions à la kératine
Ce type d’extension se pose sur un brin de cheveux naturel à l’aide d’une colle incolore à base de kératine naturelle. On parlera dans ce cas d’une extension à chaud ou à froid lorsque l’application de la colle se déroule avec une pince chauffante ou non. Cette pose à chaud doit être cependant exécutée par un professionnel qui évaluera au préalable si les cheveux sont en bonne condition, sinon on risque de les endommager gravement. Malgré son prix un peu excessif, elle donne de bons résultats assez durables (entre 4 et 6 mois).

Extension à clips

Idéale pour celles qui ne souhaitent pas s’engager longtemps avec les tâches chronophages liées aux entretiens quotidiens des extensions cheveux, ce rajout capillaire se pose et s’enlève à volonté ! Les touffes à rajouter sont munies de clips sous forme de barrettes intégrées, ils n’ont pas besoin d’un coiffeur pour leur mise en place. Seulement, elles doivent être retirées lorsqu’il faut aller se coucher. Leur port est ainsi limité parce que les clips ne peuvent pas supporter un usage intense qui à la longue, finira par abîmer leur mécanisme.

Extension à loops

À l’opposé de la précédente, ce type de rajout capillaire est constitué d’une touffe de cheveux (naturels ou artificiels) qui présente un anneau (au lieu d’un clip) à sa base. On insère un brin dans l’anneau et on le serre avec une pince spéciale et le tour est joué ! Pas besoin de colle, chauffage, etc., mais de façon naturelle et bio. Le résultat par contre est plus satisfaisant pour celles qui ont les cheveux fragiles qui peuvent les garder jusqu’à 4 mois sans problème.

Les tissages

Ce mode de rallonge est surtout destiné à celles qui ont les cheveux crépus et assez résistants pour supporter un tressage. Les racines tressées forment de petits groupes espacés régulièrement et l’on y coud les extensions avec du fil pour les fixer. On n’a pas besoin de colle, d’anneaux, de chaleur… pour leur pose, mais le résultat est durable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire